« C’est l’exercice de leur liberté parlementaire que d’écrire cette tribune mais ce n’est pas ce qui était prévu


« C’est l’exercice de leur liberté parlementaire que d’écrire cette tribune mais ce n’est pas ce qui était prévu. Il faut une discussion apaisée et multidisciplinaire. Là, ça va crisper le débat public », met en garde Joachim Son-Forget, médecin et député LREM des Français de Suisse, un pays dans lequel, justement, l’euthanasie existe.
« Je connais les excès de certains modèles », fait valoir le parlementaire qui évoque une « tribune simpliste » qui ne « prend pas en compte la réelle liberté du patient lorsque celui-ci est en dépression ». « Assez libéral dans l’âme », il affiche une « approche plus conservatrice et plus prudente » lorsqu’il s’agit d’euthanasie. « On a un arsenal juridique existant qui n’est pas pleinement utilisé », préfère-t-il faire valoir.