Ce que les critiques n’arrivent pas à voir non plus, c’est la distinction fondamentale qui s’établit entre la signification globale (et…


Ce que les critiques n’arrivent pas à voir non plus, c’est la distinction fondamentale qui s’établit entre la signification globale (et fonction) des œuvres européennes (occidentales) : d’une manière générale, l’Occident ne produit plus que des œuvres de consommation – en d’autres termes des œuvres qui limitent leur signification et leur fonction par une volonté délibérée de s’adapter aux besoins de leurs lecteurs à tel moment, à tel endroit, la philosophie de la consommation étant devenue l’éthique des sociétés occidentales ; nos œuvres, privées en quelque sorte de cette base, de ce terrain d’action, se trouvent du coup libérées des contraintes qui pèsent durement sur l’écrivain occidental, et peuvent se permettre, ainsi, d’être des œuvres dégagées, des œuvres de réflexion, n’étant tenues de satisfaire un certain client, à tel moment, à tel endroit.»
Mohamed Dib, dans Hesperia, Culturas del Mediterrâneo, n°19, juin 2015 (Madrid, Ibersaf Editores).