Darius Rochebin : C’est maintenant un peu votre fonction principale, vous êtes à la commission des Affaires étrangères


Darius Rochebin : C’est maintenant un peu votre fonction principale, vous êtes à la commission des Affaires étrangères. La France d’abord, est-ce que c’est toujours une grande puissance ? Est-ce que c’est toujours une puissance qui veut se mêler de tout et partout ?
Joachim Son-Forget : Je ne crois pas qu’elle ait jamais vraiment disparu de la scène internationale. Ça a toujours été une grande puissance, elle a cette part de particularité historique d’être à la fois cette France métropolitaine, et ses territoires plus distants en Outre-mer. Elle est vous le savez le deuxième domaine maritime mondial après les Etats-Unis. Et donc elle a toujours eu, je dirais, des relations de voisinage. Mais vous savez c’est comme un être humain, s’il est déprimé il reste en repli. Et puis, quand il va bien il peut commencer à avoir une relation, un dialogue singulier avec l’autre. C’est la réussite du couple, par exemple du couple Franco-allemand.
Darius Rochebin : La dimension morale à elle seule elle compte ? Je veux dire le fait que visiblement le moral aille mieux, en soi ça compte ?
Joachim Son-Forget : Bien sûr, un pays se comporte comme un individu. Donc dès que les gens vont bien le pays va bien, il peut se remettre à parler avec l’autre, à parler en société. Donc c ‘est vraiment ça : le pays, le bilatéral et le multilatéral. Tout cela va mieux quand le peuple a confiance.
Darius Rochebin : On a vu cette espèce de culot de Macron avec Trump, avec Poutine. Avec presque un côté sadisant parfois, et puis en même temps les charmant, les bousculant un peu. Ça c’est une pratique des relations internationales qui … ?
Joachim Son-Forget : C’est ce que vous vous permettez quand vous parlez à des amis, quand vous parlez en confiance. C’est-à-dire que vous pouvez vous permettre de faire de l’humour, vous pouvez vous permettre d’être ferme quand vous n’êtes pas d’accords parce qu’on est rarement complètement d’accord avec une personne. Nous sommes entre adultes, on a des points de désaccord c’est important de les mentionner, mais c’est aussi important de mentionner quand on a une histoire avec un grand pays, de le rappeler. Cela fait partie de l’exercice et de la sincérité de l’exercice.